Cas du ballon-sonde

publicado a la‎(s)‎ 29 jul. 2015 11:27 por Plataforma Sites Dgac   [ actualizado el 28 mar. 2016 11:41 por Jose Patricio Lay Lagos ]
En février 2001, le CEFAA a lancé une enquête suite aux témoignages émis par les contrôleurs aériens de l’aérodrome de Calama et les pilotes qui survolaient cette zone.

Le cas d’observation signalait un OVNI se déplaçant à une altitude élevée (plus de 50000 pieds) en provenance de l’est et en direction de l’ouest, à une vitesse de 100 à 200 km/heure, le 16 février 2001, à 14h00 heure locale. Le phénomène a été visible durant environ 30 minutes.

Ce fait a été diffusé sur les chaînes de télévision locales et a attiré l’attention du public. Une fois réalisées l’enquête et l’analyse de toutes les preuves disponibles, on a réussi à prouver qu’il s’agissait d’un ballon-sonde lancé par le Service d’aéronomie du CNRS (France) en coordination avec le Brésil pour une étude de la haute atmosphère terrestre.

En 1977, l’organisme français a eu l’idée d’utiliser des ballons-sondes, selon la technique de la montgolfière, pour étudier la haute atmosphère. Cette sonde est conçue de la même manière qu’un ballon d’air chaud de 40 000 m3. Le flux radioactif de la chaleur du soleil l'alimente durant le jour, et durant la nuit, les rayons infrarouges émanant de la terre.

La sonde a été lancée depuis la localité de Bauru, au nord du Brésil, le 15 janvier 2001 et a survolé la ville de Calama le 16 février de la même année alertant ce qui ont été témoins du fait.

Au moment du passage de la sonde, des avions F-5 se trouvaient dans la zone pour effectuer un entraînement. Avertis de la présence de l’OVNI, ils se dirigèrent à sa rencontre et purent l’identifier.

Le document envoyé par l’organisme français renseigne la trajectoire du ballon-sonde, qui a été enregistrée par le système de circulation des vents et corroboré par le Brésil.