Accueil‎ > ‎Cas d'observation‎ > ‎Cas internationaux‎ > ‎

Tous les cas internationaux

Cas Nouvelle-Zélande 1978

publicado a la‎(s)‎ 3 mar. 2016 11:15 por Jose Patricio Lay Lagos   [ actualizado el 28 mar. 2016 11:42 ]

Date : Septembre 1978 à 1h30 heure locale

Lieu : au nord des îles Samoa, entre Auckland et Honolulu

Avion : DC 10-30

Témoin : Copilote George Richardson et pilote

Le Capitaine Richardson est un pilote à la retraite des compagnies aériennes néo-zélandaises qui a piloté des DC10-30 et des Boeing 747-200. Il a le brevet de pilote professionnel, pour le transport de passagers, et le brevet de base, pour le loisir. Il a effectué environ 18000 heures de vol. Il a été pilote de ligne de 1961 à 1991 et contrôleur aérien de 1961 et 1965.

 

Détails : il s’agit de l’observation attestée d’un appareil aérien non identifié. Les conditions climatiques étaient stables, avec quelques nuages plats. Les étoiles étaient visibles mais il n’y avait pas de lune.

 Le DC-10 volait à une vitesse de croisière à 33.000 pieds, au nord des îles Samoa. Selon le capitaine Richardson (qui était alors copilote), cette nuit était noir d’encre. L’avion survolait des strates de nuages. Le copilote aperçut alors depuis la fenêtre du cockpit une lumière blanche très brillante qui se rapprochait à grande vitesse au-dessus des nuages. Il s’écria : « un trafic sur notre gauche ».

La lumière se déplaçait d’ouest en est de 270 à 90 degrés. Elle (l’appareil) croisa la trajectoire du DC-10 de gauche à droite. L’avion se dirigeait vers le nord à 10 degrés environ et l’appareil inconnu, situé au même niveau, se dirigeait vers l’est. L’appareil passa très près de l’avion : à 150 pieds d’écart environ. Pendant quelques secondes, ils pensèrent qu’ils allaient entrer en collision avec l’objet.

Les deux pilotes observèrent un objet cylindrique de grande taille, long d’environ 150 pieds, avec des fenêtres ovales larges de 3 pieds, qui émettait une lumière blanche très puissante. L’appareil ne semblait pas avoir de cellule, ni voilure, ni empennage, ni gouverne, et il s’agissait clairement d’une structure métallique solide. Ils estimèrent qu’il se déplaçait à une allure supérieure à 500 nœuds (926 km/h). Il disparut derrière eux à tribord.

Les pilotes purent observer l’objet cylindrique trois à quatre secondes environ. Il avait plus ou moins la même structure et la même forme de fuselage que le DC-10 mais sans ailes ni queue. La partie avant formait une pointe arrondie et un tiers de la partie arrière était considérablement plus étroite. Le capitaine Richardson remarqua que le véhicule n’entraîna aucune turbulence. 

Cas Nouvelle-Zélande - Bulle de lumière

publicado a la‎(s)‎ 29 jul. 2015 11:44 por Plataforma Sites Dgac   [ actualizado el 28 mar. 2016 11:42 por Jose Patricio Lay Lagos ]

Date : 1984

Lieu : Itinéraire entre Los Angeles et Tahiti, près de la ligne de l’équateur

Avions : Boeing 747 et Boeing 200

Témoins : le capitaine Georges Richardson et son copilote, et le capitaine Neil Pullem et son copilote.

Le capitaine Richardson est un pilote à la retraite qui a effectué environ 18 000  heures de vol pour le compte de compagnies aériennes néo-zélandaises. Il a également été contrôleur aérien.

Détails :

Il s’agit de l’observation d’un phénomène lumineux anormal qui a éclairé une zone très vaste d’une lumière extrêmement puissante. Le phénomène a eu lieu par une nuit claire après l’occultation de la lune. Le phénomène a duré environ cinq minutes.

Le capitaine Richardson suivait un itinéraire reliant Los Angeles à Tahiti et se trouvait près de l’équateur. L’avion se situait à une altitude d’environ 33 à 35 mille pieds.

L’avion du capitaine Pullem circulait entre Honolulu et Nadi, sur une ligne quasiment parallèle, à 1000 milles nautiques de distance du capitaine Richardson.

Les pilotes discutaient alors sur radio VHF quand le capitaine Richardson entendit les autres pilotes s’exclamer : « Parbleu, qu’est-ce que c’est que ça ?! »

Les pilotes des deux avions se retrouvèrent soudain au bord de ce que le capitaine Richardson décrivit comme : « un énorme dôme de lumière très brillant, extrêmement brillant qui illuminait l’océan sur une étendue de 80 à 100 milles devant moi, à tel point qu’on aurait dit qu’il faisait jour. Tous les cumulus et les nuages bas étaient clairement visibles et on pouvait même distinguer les conditions de l’océan ».

 

Une bulle de lumière

Le plus perturbant, mais à la fois intrigant, au sujet de cette luminosité était qu’elle ne semblait émaner d’aucune source visible. La lumière ne formait aucun rayon provenant d’une zone précise ou d’un point déterminé. Elle ne semblait briller ni d’en haut ni d’en bas et ne comportait aucune caractéristique propre aux lumières artificielles ou naturelles connues.

Le capitaine Richardson commenta qu’il n’avait jamais vu une chose pareille. C’était comme une bulle de lumière qui produisait sa propre énergie. Celle-ci était extrêmement blanche et intense, et semblait rayonner dans toutes les directions à l’intérieur de cette zone en maintenant des limites bien définies.

 Le capitaine Richardson percevait le phénomène lumineux à tribord tandis que le capitaine Pullem pouvait l’observer à bâbord. Face à cela, les pilotes s’alarmèrent et s’inquiétèrent pour la sécurité de leur avion, ne sachant quelle décision prendre. Ils pensèrent même que la lumière pouvait provenir d’une explosion atomique, bien qu’il n’y avait aucune preuve d’un tel incident dans les environs, ni ondes de choc, ni turbulences. Ils poursuivirent leur chemin, discutant du cours de leurs actions, au moment où, de la même manière que cela avait commencé, l’impressionnante zone de lumière « s’éteignit » et les deux avions se retrouvèrent à nouveau plongés dans l’obscurité.

 Les pilotes ne rapportèrent pas l’incident au moment des faits. Ils étaient sûrs que s’ils mentionnaient l’incident en public ils seraient interviewés « par des hommes en blouse blanche (…). On a décidé de nous taire, d’autant plus que l’officiel en charge des opérations des lignes aériennes néo-zélandaises était quelqu’un de peu compréhensif et il n’y avait aucune raison de le déranger pour ce genre d’information. »

 

 

Cas Valentich

publicado a la‎(s)‎ 29 jul. 2015 10:42 por Plataforma Sites Dgac   [ actualizado el 11 may. 2016 12:36 ]



 
La disparition en vol de Frederick Valentich le 21 octobre 1978 au sud-ouest de Melbourne en Australie est devenu un des cas les plus étudiés et les plus publicités au monde. En dépit des efforts mis en œuvre par les autorités gouvernementales et les privés, aucune trace de l’avion n’a été retrouvée.

L’existence de la bande de transmission entre le pilote et le contrôleur, en plus du témoignage de trois témoins qui ont vu l’avion descendre en piquée avec un objet de grande taille surmonté de lumières vertes, indique clairement la rencontre avec un OVNI.

Le matériel a été remis au CEFAA par Richard Haines durant le Salon international de l’air et de l’espace du Chili (FIDAE) en 2000.

(« CC » désigne le contrôleur aérien et « DSJ » ou Delta Sierra Juliet, l’avion de Frédérick Valentich)


Transcription de la transmission radio du contrôle du trafic aérien (ATC)

Temps

DSJ

CC

 

19:06:14

*

 

Melbourne, ici DSJ. Vous identifiez du trafic en dessous des 5.000 pieds ?

19:06:23

 

*

DSJ, non, aucun trafic identifié.

19:06:26

*

 

Je… on dirait un grand aéronef en dessous de 5.000.

19:06:46

 

*

De quel type d’avion s’agit-il ?

19:06:50

*

 

Je ne peux le confirmer. Il y a quatre lumières. J’ai l’impression que ce sont des feux d’atterrissage.

19:07:04

 

*

DSJ, bien reçu.

19:07:32

*

 

Melbourne, ici DSJ. L’aéronef vient juste de passer au dessus de moi, au moins à 1.000 pieds au-dessus.

19:07:43

 

*

DSJ, bien reçu. Il s’agit d’un grand aéronef, vous confirmez ?

19:07:47

*

 

Impossible à évaluer du fait de la vitesse importante à laquelle il se déplace. Y a-t-il des avions de l’Air Force dans le coin ?

19:07:57

 

*

DSJ, non aucun avion dans les environs.

19:08:18

*

 

Melbourne, il se rapproche côté Est dans ma direction.

19:08:28

 

*

DSJ

19:08:42

*

 

(micro ouvert pendant deux secondes)

19:08:49

*

 

J’ai l’impression qu’il joue à une sorte de jeu avec moi. Il s’est mis à voler à deux ou trois reprises au-dessus de moi, à une vitesse que je ne saurais   identifier.

19:09:02

 

*

DSJ, quelle est votre altitude exacte ?

19:09:06

*

 

Mon altitude est de 4.500 pieds, quatre cinq zéro zéro.

19:09:11

 

 

DSJ, vous confirmez que vous ne pouvez pas identifier l’aéronef ?

19:09:14

*

 

Affirmatif.

19:09:18

 

*

DSJ, restez en ligne.

19:09:28

*

 

Melbourne, ici DSJ. Ce n’est pas un avion, c’est un…

19:09:46

 

*

DSJ, ici Melbourne. Vous pouvez décrire l’aéronef ?

19:09:52

*

 

Ici DSJ, quand il me dépasse, il a une forme allongée. Je n’arrive pas à discerner plus que ça. Sa vitesse est incroyable. Melbourne, il est actuellement droit devant moi.

19:10:07

 

*

DSJ, quelles sont les dimensions de l’objet ?

19:10:20

*

 

Ici DSJ, on dirait qu’il me poursuit. Actuellement je décris des cercles et il fait la même chose au-dessus de moi. Il a une lumière verte, genre métallique. Sa surface est toute brillante.

19:10:48

*

 

Ici DSJ, il vient juste de disparaître.

19:11:03

*

 

Melbourne, savez-vous quel type d’aéronef j’ai vu ? un appareil militaire ?

19:11:08

 

*

Pouvez-vous confirmer que l’aéronef a disparu ?

19:11:14

*

 

Répétez

19:11:17

 

*

DSJ, l’aéronef vous accompagne toujours ?

19:11:23

*

 

Ici DSJ, il se rapproche côté sud-ouest.

19:11:37

 

*

DSJ,

19:11:52

*

 

Ici DSJ, mon moteur tourne au ralenti. Je l’ai réglé à vingt-trois, vingt-quatre et il… crachote.

19:12:04

 

*

DSJ, que comptez-vous faire ?

19:12:09

*

 

Ici DSJ, je compte aller à King Island. Ah... Melbourne, cet aéronef bizarre est revenu planer au dessus de moi. Il est en vol stationnaire et ce n’est pas un avion.

19:12:22

 

*

DSJ ?

19:12:28

*

 

(Pas de réponse. Micro ouvert. On entend un bruit métallique étrange en fond, qui était aussi perceptible durant la transmission.)

19:12:49

 

*

Pas de réponse. Le contact est perdu.

 

 

                

1-3 of 3