Cas Nouvelle-Zélande 1978

publicado a la‎(s)‎ 3 mar. 2016 11:15 por Jose Patricio Lay Lagos   [ actualizado el 28 mar. 2016 11:42 ]

Date : Septembre 1978 à 1h30 heure locale

Lieu : au nord des îles Samoa, entre Auckland et Honolulu

Avion : DC 10-30

Témoin : Copilote George Richardson et pilote

Le Capitaine Richardson est un pilote à la retraite des compagnies aériennes néo-zélandaises qui a piloté des DC10-30 et des Boeing 747-200. Il a le brevet de pilote professionnel, pour le transport de passagers, et le brevet de base, pour le loisir. Il a effectué environ 18000 heures de vol. Il a été pilote de ligne de 1961 à 1991 et contrôleur aérien de 1961 et 1965.

 

Détails : il s’agit de l’observation attestée d’un appareil aérien non identifié. Les conditions climatiques étaient stables, avec quelques nuages plats. Les étoiles étaient visibles mais il n’y avait pas de lune.

 Le DC-10 volait à une vitesse de croisière à 33.000 pieds, au nord des îles Samoa. Selon le capitaine Richardson (qui était alors copilote), cette nuit était noir d’encre. L’avion survolait des strates de nuages. Le copilote aperçut alors depuis la fenêtre du cockpit une lumière blanche très brillante qui se rapprochait à grande vitesse au-dessus des nuages. Il s’écria : « un trafic sur notre gauche ».

La lumière se déplaçait d’ouest en est de 270 à 90 degrés. Elle (l’appareil) croisa la trajectoire du DC-10 de gauche à droite. L’avion se dirigeait vers le nord à 10 degrés environ et l’appareil inconnu, situé au même niveau, se dirigeait vers l’est. L’appareil passa très près de l’avion : à 150 pieds d’écart environ. Pendant quelques secondes, ils pensèrent qu’ils allaient entrer en collision avec l’objet.

Les deux pilotes observèrent un objet cylindrique de grande taille, long d’environ 150 pieds, avec des fenêtres ovales larges de 3 pieds, qui émettait une lumière blanche très puissante. L’appareil ne semblait pas avoir de cellule, ni voilure, ni empennage, ni gouverne, et il s’agissait clairement d’une structure métallique solide. Ils estimèrent qu’il se déplaçait à une allure supérieure à 500 nœuds (926 km/h). Il disparut derrière eux à tribord.

Les pilotes purent observer l’objet cylindrique trois à quatre secondes environ. Il avait plus ou moins la même structure et la même forme de fuselage que le DC-10 mais sans ailes ni queue. La partie avant formait une pointe arrondie et un tiers de la partie arrière était considérablement plus étroite. Le capitaine Richardson remarqua que le véhicule n’entraîna aucune turbulence. 

Comments