Accueil‎ > ‎Presse‎ > ‎Actualités‎ > ‎

Le Brésil révèle des documents

publicado a la‎(s)‎ 29 jul. 2015 15:29 por Plataforma Sites Dgac   [ actualizado el 29 feb. 2016 11:06 por Jose Patricio Lay Lagos ]

Pour la première fois en 2008, le gouvernement brésilien a rendu public des dossiers d’enquête sur les OVNI. Il y avait notamment des documents concernant la fameuse « Opération Prato » qui a eu lieu en Amazonie en 1977 et qui a impliqué deux avions de combat de la force aérienne brésilienne.

En raison du nombre élevé d’observations d’OVNI, aperçus à l’œil nu et sur radar, en 1977, la Force aérienne brésilienne prépara une opération appelée « Opération prato » (« opération soucoupe ») dans le but d’intercepter ces points lumineux.

Le premier commandant aérien  régional (COMAR I) de Sao Paulo organisa l’opération. Des avions de chasse de type F5E et Mirage menèrent l’intervention. De plus, des détachements d’infanterie parcoururent la zone affectée par cette « vague » d’OVNI.

En termes de résultats, le gouvernement brésilien obtint des preuves solides sur l’existence du phénomène : de nombreux témoignages, des photos, des croquis, des descriptions verbales de témoins à la fois militaires et civils qui furent classés confidentiels. Dans ces documents, on découvre des objets volants non identifiés qui atteignent des vitesses incroyables et effectuent des manœuvres d’esquive supérieures à celles des avions de chasses qui les poursuivaient.

Le Brigadier Da Costa Monteiro affirme que :

“Effectivement, à cette époque je commandais le 7ème régiment aérien de Manaus et tout a lieu sur l’île de Colares à 80 kilomètres de Belém, zone sous l’autorité du Premier Commandant Aérien Régional, le brigadier López de Oliveira. Les documents révèlent la manière dont les objets zigzaguaient, s’arrêtaient et recommençaient à accélérer atteignant des vitesses incroyables. Ils relatent aussi la poursuite des objets, mais sans succès du côté des chasseurs brésiliens.

Ce genre de décisions relevait du Commandement de la Défense Aérienne (CODA), un corps responsable de la surveillance des objets non identifiés. Le CODA était chargé de donner l’ordre aux avions F5E et Mirage de décoller".